12 Rue Vincent, 30240 Le Grau-du-Roi 06 28 01 44 91
Site Internet Contacter l'entreprise


Traiteur au Grau du Roi

 

Chef à domicile

Vous souhaitez offrir un repas gourmand à vos convives mais vous n'avez pas le temps de cuisiner ou vous voulez tout simplement profiter de vos amis.

Bernard Lopez, Chef à domicile, fait de vos réceptions au Grau du Roi et sa région un événement inoubliable. Pour chaque occasion, il a le menu ou le buffet qui ravira vos convives.

Une occasion particulière se doit d'être une expérience inoubliable pour vos invités comme pour vous-même. C'est pourquoi Bernard vous propose son expérience et vous livrera ses secrets de Chef, chez vous avec vos amis.

 

Service traiteur

Que ce soit pour vos journées de fêtes, comme les mariages, communions, baptêmes, anniversaires, banquets ou autre , le Service traiteur de Chef Bernard répond à tous styles d'évènement.

Sans rien perdre sur la qualité de la prestation, le Service traiteur de Chef Bernard adapte votre demande et vous propose des menus sur mesure en fonction de vos souhaits, goûts, et particularités, pour faire de votre événement un moment unique.

 

de cuisine

Vous souhaitez apprendre des trucs et astuces de chef et découvrir de nouvelles recettes originales ?

Nouez votre tablier et participez, dans une ambiance conviviale, à des cours de cuisine animés par un chef cuisinier.

 

Objectif Gard Toute l'actualité gardoise

  • BAGNOLS/CÈZE Deux pistes de padel créées au Tennis club Les Roquettes
    le 03/10/2023 à 21:47

    <p>En une semaine, le club de tennis comptabilise d&eacute;j&agrave; une vingtaine de locations. &quot;<em>On avait six courts de tennis, on a fait le choix d'en sacrifier&nbsp;un, qui &eacute;tait un peu vieillissant,&nbsp;pour construire deux pistes de padel &agrave; la place</em>&quot;, explique Pascal Fontanille,&nbsp;qui entame sa 6e ann&eacute;e &agrave; la pr&eacute;sidence&nbsp;du Tennis club Les Roquettes. Cela faisait d&eacute;j&agrave; quelques temps que l'id&eacute;e trottait dans les t&ecirc;tes dirigeantes du club bagnolais, mais le projet &eacute;tait hors budget.&nbsp;</p> <p>C'&eacute;tait sans compter le programme &eacute;tatique&nbsp;des &eacute;quipements sportifs de proximit&eacute;, annonc&eacute; dans le cadre des Jeux Olympiques 2024, &agrave; plusieurs millions d'euros. Le Tennis club Les Roquettes a postul&eacute; et a touch&eacute; une subvention de 50% de l'Agence nationale du sport pour construire les deux nouveaux &eacute;quipements. Elle a pu en b&eacute;n&eacute;ficier, se trouvant dans un rayon assez proche des Escanaux. &quot;<em>En contrepartie, on met &agrave; disposition cet &eacute;quipement pour les scolaires. On a aussi un partenariat avec la Ville, avec les centres sociaux pendant les vacances</em>&quot;, ajoute Pascal Fontanille.&nbsp;</p> <h2>Un projet &agrave; 127 000&euro;&nbsp;</h2> <p>Au total, les travaux pour constuire ces deux pistes ont co&ucirc;t&eacute; 127 000&euro;. En plus de la subvention de 50% de l'ANS, le club a touch&eacute; une autre subvention de la R&eacute;gion Occitanie. &quot;<em>Le reste, c'est sur emprunt&nbsp;et sur nos fonds propres. Soit 52 000&euro;</em>&quot;, chiffre le pr&eacute;sident. C'est loin d'&ecirc;tre une broutille pour ce club qui compte 190 adh&eacute;rents mais il y a toute une d&eacute;marche derri&egrave;re cet investissement : &quot;<em>On souhaite dynamiser le club avec un sport moderne. On ne veut pas muter vers le padel mais adjoindre cette activit&eacute;</em>.&quot;&nbsp;</p> <p>Cela pourrait bien attirer de nouveaux pratiquants mais aussi donner envie &agrave; des joueurs de tennis de tenter l'exp&eacute;rience. Le club propose d'ailleurs des tarifs pr&eacute;f&eacute;rentiels &agrave; ses membres. Il est aussi possible de r&eacute;server un cr&eacute;neau si on est ext&eacute;rieur au club, que ce soit en groupe ou&nbsp;individuellement.&nbsp;Un moniteur dipl&ocirc;m&eacute; en padel peut se mettre &agrave; disposition.&nbsp;</p> <h2>Un fort engouement</h2> <p>On pourrait d&eacute;finir le padel comme un m&eacute;lange entre tennis et squash. Les points se comptent comme au tennis. En revanche, raquettes et balles sont diff&eacute;rentes. Les terrains sont plus petits : 20X10m contre 36X18m pour un court. Les joueurs n'&eacute;voluent pas sur du stabilis&eacute; ou de la terre battue mais sur une surface semblable &agrave; de la moquette synth&eacute;tique.&nbsp;</p> <p>Les pistes sont entour&eacute;es de vitres qui comptent dans le jeu. <em>&quot;Il y a beaucoup d'engouement parce qu'on peut y jouer tout de suite. C'est plus facile &agrave; apprendre que le tennis</em>&quot;, assure Pascal Fontanille. Les nouvelles pistes d'un bleu &eacute;clatant ont &eacute;t&eacute; am&eacute;nag&eacute;es en un mois et demi. Les travaux ont d&eacute;marr&eacute; fin juin et se sont termin&eacute;s en septembre.&nbsp;</p> <p><em>Plus d'informations et renseignements <strong><a href="https://club.fft.fr/tclesroquettes/60300091_a/cms/index_public.php?us_action=show_note_site&login_off=1&ui_id_site=1">sur le site Internet du Tennis club Les Roquettes en cliquant ici.&nbsp;</a></strong></em></p> <div class="encadre"> <h4 class="tt-encadre">Et aussi...</h4> <p> Depuis des années, le Tennis club Les Roquettes milite pour un rapprochement avec l'autre club bagnolais le T3CBM (Tennis club Bagnols-Marcoule). Pour la première fois, en 2023, les deux clubs présenteront des équipes mutualisées en compétition. Les championnats vont débuter à l'automne pour les +40 ans hommes et femmes mais aussi en mixte à travers le comité cup.  </p> </div> <p>&nbsp;</p>

  • HOMMAGE VIDÉO Jean-Pierre Elkabbach : "Je ne suis pas un donneur de leçons"
    le 03/10/2023 à 20:10

    <p>Ses plus grandes rencontres, ses interviews marquantes, son histoire personnelle racont&eacute;e dans son dernier livre autobiographique&nbsp;<em>Les Rives de la m&eacute;moire</em>.&nbsp;Jean-Pierre Elkabbach s'&eacute;tait confi&eacute; en vid&eacute;o au micro d'Objectif Gard :&nbsp;</p> <iframe width="480" height="270" src="https://www.youtube.com/embed/gCuYscTMOas?feature=oembed" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture; web-share" allowfullscreen title="L'INTERVIEW - Jean Pierre Elkabbach : &quot;Je ne suis pas un donneur de leçons&quot;"></iframe> <p>&nbsp;</p>

  • FAIT DU SOIR Deux ans après la crue, le Pont de Rastel reste sans liaison entre ses deux versants
    le 03/10/2023 à 19:00

    <p><figure class="image"> <img src="https://medias.objectifgard.com/api/v1/images/view/651c2de0f2b85e28ba07c819/article/image.jpg" alt=""> <figcaption> Tournant le dos au pont disparu, les r&eacute;sidents de la rive droite n'en peuvent plus des deux ans de gal&egrave;re • <strong>François Desmeures</strong> </figcaption> </figure></p> <p>Ils ne sont que six permanents &agrave; habiter de l'autre c&ocirc;t&eacute; de la rivi&egrave;re. Enfin, &agrave; ce jour. Parce que certains sont partis, d&eacute;courag&eacute;s par le p&eacute;riple qu'induisait la nouvelle piste qui a remplac&eacute; le pont submersible emport&eacute; par la crue du Luech du 3 octobre 2021. Parmi ces six, un est fortement handicap&eacute;. Un autre est trait&eacute; pour un cancer. Et un troisi&egrave;me, en cours d'AVC, a d&ucirc; prendre sa voiture pour aller tout seul vers les urgences. Sur une piste qui, par endroits, ne tol&egrave;re m&ecirc;me pas les 5 km/h. Des quatorze r&eacute;sidents secondaires, certains n'ont m&ecirc;me pas pris la peine de descendre dans les C&eacute;vennes cet &eacute;t&eacute;, ayant d&eacute;j&agrave; subi les conditions d'acc&egrave;s &agrave; leur r&eacute;sidence.&nbsp;</p> <p><figure class="image"> <img src="https://medias.objectifgard.com/api/v1/images/view/651c2de0cb72202bdf601936/article/image.jpg" alt=""> <figcaption> Le village, c&ocirc;t&eacute; G&eacute;nolhac, vu de la rive droite • <strong>François Desmeures</strong> </figcaption> </figure></p> <p>Si le remplacement du pont subit autant d'atermoiements, c'est que, pour la DDTM (direction d&eacute;partementale des territoires et de la mer, NDLR), il n'a jamais exist&eacute;, car n'a jamais &eacute;t&eacute; d&eacute;clar&eacute; depuis qu'il a &eacute;merg&eacute;, dans les ann&eacute;es 50. La demande de travaux devait donc &ecirc;tre formul&eacute;e <em>ex nihilo</em>, en passant sous les fourches caudines de la loi sur l'eau. Et puis, finalement, le dossier, dans son int&eacute;gralit&eacute;, a &eacute;t&eacute; retrouv&eacute; &agrave; la mairie de Chamborigaud. <em>&quot;Le fait que la DDTM reconnaisse l'ant&eacute;riorit&eacute; du pont devrait&nbsp;lever un obstacle important&quot;</em>, esp&egrave;re &Eacute;mile Corbier, maire du village. Qui se souvient avoir propos&eacute; au sous-pr&eacute;fet Jean Rampon de mobiliser les moyens du g&eacute;nie pour monter un pont provisoire. <em>&quot;Le sous-pr&eacute;fet nous avait dit que ce n'&eacute;tait pas possible, que ce n'&eacute;tait qu'en situation de guerre ou exceptionnelle&quot;</em>, raconte Martine Pascal, coordinatrice du Collectif pour le pont et &eacute;lue de Chamborigaud, pour qui le caract&egrave;re exceptionnel aurait pu &ecirc;tre soulev&eacute;.</p> <p><figure class="image"> <img src="https://medias.objectifgard.com/api/v1/images/view/651c2de024c1f45610032a4b/article/image.jpg" alt=""> <figcaption> Le pont submersible actuel, qui m&egrave;ne &agrave; la rive droite, pr&egrave;s de 500 m&egrave;tres en amont du village • <strong>François Desmeures</strong> </figcaption> </figure></p> <p><em>&quot;Pendant trois mois, avant la cr&eacute;ation de la piste, il ne restait qu'un sentier de ch&ecirc;vres pour venir au village&quot;</em>, poursuit Martine Pascal. Ensuite, il a fallu compter avec les caprices de la rivi&egrave;re qui, heureusement, depuis 2021, est rest&eacute;e plut&ocirc;t calme. Car la piste passe, elle aussi, par un pont submersible. Et il arrive que pont submersible et passerelle pi&eacute;tonni&egrave;re soient toutes deux sous les eaux. <em>&quot;Il nous reste, alors, une piste de neuf kilom&egrave;tres pour revenir au Pont de Rastel...&quot;</em></p> <p>G&eacute;nolhac et Chamborigaud avancent donc de concert pour r&eacute;aliser les &eacute;tudes d'impact, recruter un bureau d'&eacute;tude pour la ma&icirc;trise d'oeuvre et accepter le devis de la ma&icirc;trise g&eacute;otechnique. <em>&quot;On part sur un pont sans pilier central,</em> poursuit &Eacute;mile Corbier. <em>Finalement, on m&egrave;nerait quand m&ecirc;me le dossier de loi sur l'eau, mais sans &eacute;tude d'impact sur le village.&quot;</em> Un petit soulagement pour le maire, <em>&quot;parce que s'il s'av&eacute;rait que le pont risquait de faire augmenter l'eau de deux centim&egrave;tres dans le village, &ccedil;a pouvait faire tomber le projet&quot;</em>.&nbsp;</p> <p><figure class="image"> <img src="https://medias.objectifgard.com/api/v1/images/view/651c2de075b2cb508e02cb1a/article/image.jpg" alt=""> <figcaption> Le d&eacute;but de la piste ouverte dans la for&ecirc;t pour rejoindre la rive droite, dans laquelle les voitures patinent • <strong>François Desmeures</strong> </figcaption> </figure></p> <p>De G&eacute;nolhac ou de Chamborigaud, les deux maires ressentent tout de m&ecirc;me <em>&quot;un abandon de la part des politiques&quot;</em>, regrettant que le d&eacute;put&eacute;, Michel Sala, ou la pr&eacute;sidente du D&eacute;partement, Fran&ccedil;oise Laurent-Perrigot,&nbsp;ne soient jamais venus sur place constater les conditions de vie des habitants de la rive droite. L'&Eacute;tat a toutefois promis de financer &agrave; 50% le nouveau pont, quand sa construction &eacute;tait estim&eacute;e &agrave; 450 000 &euro;, avec un pilier central.</p> <blockquote> <p>&quot;À la DDTM à l'époque, ils n'ont pas pris en compte l'humain&quot;</p> <small>Émile Corbier, maire de Chamborigaud</small> </blockquote> <p>&nbsp;</p> <p>Avec la hausse des mat&eacute;riaux et un projet revu, les maires &eacute;valuent plut&ocirc;t le chantier &agrave; 600 000 &euro;, aujourd'hui. R&eacute;gion et D&eacute;partement apporteraient chacun 15%.<em> &quot;L'Agglo a aussi dit qu'elle donnerait, mais on ne sait pas &agrave; quelle hauteur&quot;</em>, avance Guy Cheron, maire de G&eacute;nolhac. <em>&quot;On a bien travaill&eacute; avec l'agence technique du D&eacute;partement, parce qu'on manque d'ing&eacute;nierie&quot;</em>, explique encore &Eacute;mile Corbier, qui&nbsp;regrette quand m&ecirc;me l'attitude initiale des services de l'&Eacute;tat : <em>&quot;&Agrave; la DDTM, &agrave; l'&eacute;poque&nbsp;ils n'ont pas pris en compte l'humain.&quot;</em> Alors que tous, au village ou ailleurs, auraient pu arguer de l'ant&eacute;riorit&eacute; d'un pont sur place...</p> <p>Les deux communes esp&egrave;rent d&eacute;sormais un pont reb&acirc;ti dans le courant de l'ann&eacute;e 2025. Tout en craignant un probl&egrave;me de sant&eacute; de l'un des r&eacute;sidents permanents, alors que m&eacute;decins et infirmiers refusent d&eacute;sormais de se rendre sur la rive droite&nbsp;sans un v&eacute;hicule adapt&eacute; des pompiers.&nbsp;</p>

  • MARGUERITTES Top départ pour la 31ème édition du concours Gard Gourmand
    le 03/10/2023 à 18:46

    <p>Pendant quatre jours, 208 citoyens gardois, amateurs et volontaires constituent le jury qui &eacute;lira les meilleurs produits et artisans du territoire &agrave; l'occasion de la 31&egrave;me &eacute;dition du concours Gard Gourmand. Un total de 532 produits a &eacute;t&eacute; propos&eacute;&nbsp;par les 136 concourants, r&eacute;unissant artisans, traiteurs, commer&ccedil;ants, restaurateurs et agriculteurs gardois. Chacun&nbsp;de ces produits a &eacute;t&eacute; plac&eacute; dans&nbsp;cinq cat&eacute;gories&nbsp;(accompagnements et fromages, boissons, charcuteries et plats cuisin&eacute;s, pains et sp&eacute;cialit&eacute;s, desserts et douceurs), divis&eacute;es en 49 familles.</p> <p>Les produits qui repartiront avec une m&eacute;daille d'or&nbsp;auront une chance d'augmenter le chiffre d'affaire de leur entreprise de 20 &agrave;&nbsp;50%, d'apr&egrave;s une &eacute;tude men&eacute;e par la Chambre des m&eacute;tiers et de l'artisanat, un atout non-n&eacute;gligeable. Dans le cadre de sa politique alimentaire, le Conseil d&eacute;partemental agir pour structurer une offre alimentaire de qualit&eacute; sur le territoire, faciliter l'acc&egrave;s aux habitants &agrave; une alimentation de qualit&eacute; et les sensibiliser &agrave; une consommation responsable en valorisant le patrimoine gastronomique du d&eacute;partement.&nbsp;</p> <p><figure class="image"> <img src="https://medias.objectifgard.com/api/v1/images/view/651c56acd79fe60d3514da4a/article/image.jpg" alt="Gard Gourmand 31ème édition"> <figcaption> Le concours Gard Gourmand a r&eacute;uni de nombreux go&ucirc;teurs amateurs cette ann&eacute;e • <strong>Sacha Virga</strong> </figcaption> </figure></p> <h2>Un jury curieux et passionn&eacute;</h2> <p>Sur les trois sessions de&nbsp;d&eacute;gustation, les membres du jury go&ucirc;teront une trentaine de produits diff&eacute;rents pour une dur&eacute;e d'environ 2h &agrave; 2h30. Pour certains c'est la premi&egrave;re fois, pour d'autres c'est un retour. La table de Leslie, Virginie, Raoul et Didier attendait avec impatience de voir arriver les assiettes, tout comme celle de Jean-Christophe, Michel, Franck et Audrey. Pour eux, c'est le plaisir de manger et la d&eacute;couverte qui les a fait venir ici aujourd'hui, d'autant plus que les produits sont tr&egrave;s vari&eacute;s.&nbsp;</p> <p>Pr&eacute;sent en tant que maire de Marguerittes, R&eacute;mi Nicolas a rappel&eacute; sa fiert&eacute; d'accueillir ce concours d&eacute;partemental mettant en exergue les producteurs et artisans locaux. M&ecirc;me si en plaisantant dans son discours, il expliquait que c'&eacute;tait l'inauguration qu'il appr&eacute;ciait le moins en raison du fait qu'il ne pouvait pas go&ucirc;ter aux plats. Cathy Chaulet, vice-pr&eacute;sidente du D&eacute;partement en charge de la qualit&eacute; alimentaire et de l'agriculture saluait la belle coop&eacute;ration entre tous les acteurs de l'&eacute;v&eacute;nement et valorisait le fait d'avoir <em>&quot;le Gard dans son assiette&quot;</em>. Un autre rendez-vous culinaire tr&egrave;s attendu arrive le mois prochain : le salon Miam, sur le th&egrave;me de Tahiti, du 17 au 20 novembre.</p>

  • NÎMES Une soirée caritative au profit de Vision du monde : Nîmes tu nous inspires le 9 novembre
    le 03/10/2023 à 18:31

    <p><em>N&icirc;mes tu nous inspires</em> est une soir&eacute;e qui&nbsp;permet de mettre en lumi&egrave;re la symbiose entre la ville de N&icirc;mes et ses entreprises implant&eacute;es. L'occasion pour les esprits cr&eacute;atifs et innovant de trouver l'inspiration.&nbsp;</p> <p>Cet &eacute;v&egrave;nement agit &eacute;galement dans une d&eacute;marche humanitaire car tous les profits de cette soir&eacute;e iront &agrave; l'association Vision du monde, une ONG de solidarit&eacute; internationale d'aide &agrave; l'enfance.&nbsp;</p> <p><em>N&icirc;mes tu nous inspires</em> est le fruit de la collaboration de vingt entreprises gardoises&nbsp; r&eacute;unies au sein de l'&eacute;quipe nimoise du r&eacute;seau Evaleo.&nbsp;Lors de cette soir&eacute;e, quatre grands th&egrave;mes seront abord&eacute;s : l'inspiration n&icirc;moise au coeur des entreprises, capital humain, la r&eacute;silience, la cr&eacute;ativit&eacute; et l'innovation.</p> <p>Un d&eacute;bat unique avec quatre personnalit&eacute;s embl&eacute;matiques sera propos&eacute; aux participants sur le th&egrave;me de l'inspiration entrepreunariale. Nicolas Stevanovic, Ir&egrave;ne Fanton, Steeve Calligaro et Melvyn Barros vous feront part de leurs exp&eacute;riences personnelles &agrave; travers leurs parcours, leurs difficult&eacute;s et leurs succ&egrave;s. Suite au d&eacute;bat, un moment d'&eacute;change et de convivialit&eacute; autour d'un ap&eacute;ritif d&icirc;natoire sera propos&eacute;.&nbsp;</p> <p><a href="https://www.helloasso.com/associations/evaleo-asso/evenements/nimes-tu-nous-inspires">Jeudi 9 novembre, Hotel C Suite, 152 rue Claude Nicolas Ledoux, N&icirc;mes</a>.&nbsp;<a href="https://www.helloasso.com/associations/evaleo-asso/evenements/nimes-tu-nous-inspires">De 18h30 &agrave; 22h00. Participation 59 &euro;. Inscriptions ici.</a></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>


Site Internet Lien de visite
Réseaux sociaux Lien de visite
Téléphone 1 06 28 01 44 91
Type d’entreprise Micro-entrepreneur
Immatriculation Lien de visite
Code APE/NAF 5621Z Services des traiteurs
Effectif aucun salarié
Horaires

Disponible sur Rendez-Vous

Prestations

Organisation de tous événements
Traiteur pour mariage et anniversaires
Traiteur à domicile, cocktail dînatoire
Buffet dînatoire froid et chaud
Repas d'affaire, plateau repas
Cours de cuisine, location de salles

Produits

Plats de viandes
Produits de la mer
Tapas, apéritifs et desserts
Barbecues au feu de bois

Pays France
Région Occitanie
Distance 917 Km
Adresse 12 Rue Vincent, 30240 Le Grau-du-Roi
Catégorie
Mots-clés      
  1. Lauriane à écrit le 19/10/2016 08:11:

    Une expérience à renouveler et partager. J’ai fait appel au chef Bernard pour le baptême de ma fille. Nous étions une centaine. L’apéritif était aussi beau que bon. Il a eu un effet magique notamment grâce à sa plancha et ses mets délicieusement préparés. Un repas succulent Je le recommande vivement. Il est très à l’écoute de nos attentes, de nos besoins et, de notre budget.